Statuts

Statuts de la Communio Internationalis Benedictinarum

Votés et ratifiés par l‘Abbé Primat Notker Wolf, le 12 septembre 2002

Preamble

Le charisme commun de tous ceux et celles qui ont vécu depuis 15 siècles selon la Règle de St Benoît a été implanté et inculturé dans toutes les parties du monde jusqu’à ce jour. Cette tradition ancienne et vénérable continue à être florissante et à être une source de vitalité dans l’Eglise.

La Communio Internationalis Benedictinarum respecte et encourage l’expression unique et fidèle de ce charisme dans chacun de ses monastères.

  1. La Communio Internationalis Benedictinarum (CIB), dans le respect de l’autonomie de chaque monastère, congrégation et fédération, rassemble par un lien fraternel toutes les communautés féminines consociées (Les communautés consociées avec la Confédération figurent au Catalogus monasteriorum OSB Sororum et Monialium) à la Confédération bénédictine, et fonctionne sous l’égide du Jus Proprium de la Confédération ( Cf Jus Proprium, art. 14, 15; Normae de consociatione cum Confoederatione : Jus Proprium Confoederationis Benedictinae, Romae 1985, 31-34. Voir Appendice.).
     
  2.  L’objectif de la CIB est :
    -a) Promouvoir le soutien mutuel et les échanges d’idées et d’expériences entre les Bénédictines à un niveau international et favoriser le développement du monachisme féminin.
    b) Continuer à développer la consociatio entre les communautés féminines et la Confédération Bénédictine.
    c) Transmettre les préoccupations les plus importantes des Bénédictines à la Confédération, au Synode des Présidents et au Congrès des Abbés.
    d) Conseiller l’Abbé Primat et lui soumettre des propositions et suggestions au sujet des questions qui concernent les Bénédictines.
     
  3. L’Abbé Primat est un symbole de l’unité de l’Ordre Bénédictin, il favorise donc la collaboration entre les communautés de la CIB et les communautés de moines de la Confédération, et il promeut l’unité entre la CIB et la Confédération.
     
  4. La C.I.B. fonctionne par l’intermédiaire de la Conférence, du Conseil d’Administration et ses membres, particulièrement la Modératrice.
     
  5. La Conférence de la CIB est constituée de Déléguées de Régions déterminées par le Conseil d’Administration sur la base de la localisation géographique, des structures régionales et de l’information statistique fournie par le Catalogus des Bénédictines.
     
  6. Chaque Région est représentée à la CIB par une Déléguée élue par les Supérieures Majeures („Supérieure Majeure“ signifie Abbesse, Prieure Conventuelle (Moniales et Sorores), Prieure Générale, Présidente d‘une Fédération (Sorores) ou Provinciale d‘une Congrégation (Sorores).) de la Région. Une Remplaçante est élue en même temps, qui représentera la Région si la Déléguée est empêchée et qui la remplacera si elle cesse d’être Déléguée. Les Déléguées et les Remplaçantes doivent être, ou avoir été, Supérieures Majeures (Si les Supérieures Bénédictines d’une Région choisissent d’élire une ancienne Supérieure qui n’est plus en charge, la ratification par le Conseil d’Administration est requise.). Si une élection n’est pas possible dans une région donnée, la Modératrice désignera une Déléguée après consultation du Conseil d’Administration. Immédiatement après l’élection, les noms de la Déléguée et de sa Remplaçante doivent être communiqués par écrit à la Modératrice. Une Déléguée ou une Remplaçante qui cesse d’être Supérieure Majeure reste en charge jusqu’à ce que la Région élise une déléguée, à moins qu’elle ne choisisse de démissionner.
     
  7. Le Conseil d’Administration peut coopter (cooptation signifie “nomination d‘un membre nouveau, dans une assemblée, par les membres qui en font déjà partie“ (Petit Robert)) des membres supplémentaires de la Conférence pour assurer une représentation adéquate des groupes et des Régions (spécialement dans les régions en développement) et des Congrégations Internationales. La décision de coopter des membres supplémentaires doit être confirmée par la Conférence. Les membres cooptés auront voix active et passive et auront un mandat dont la durée sera fixée par le Conseil d’Administration. Lorsqu’un membre est coopté, une Remplaçante sera nommée également.
     
  8. La durée du mandat de la Déléguée et de sa Remplaçante est déterminée par la Région elle-même mais ne pourra excéder six ans. Une Déléguée et une Remplaçante peuvent être réélues indéfiniment.
     
  9. La liste des Régions et des Déléguées doit être révisée et mise à jour périodiquement suivant les changements de circonstances et leur évolution. La liste des Régions est donnée en appendice à ces Statuts. Une liste mise à jour des Déléguées et de leurs Remplaçantes pour chacune des Régions sera remise aux membres de la Conférence lors de la rencontre annuelle.
     
  10. Les deux tiers des Déléguées de la Conférence constitueront le quorum pour prendre des décisions. En l’absence du quorum, une majorité des Déléguées présentes peut prendre des décisions provisoires concernant des questions urgentes ayant trait au fonctionnement de la C.I.B.. Ces décisions devront être ratifiées par la Conférence dès que possible, un an après au plus tard.
     
  11. La Conférence de la CIB se réunit à l’occasion des Symposiums de toute la CIB, du Congrès des Abbés, et chaque fois que le Conseil d’Administration le juge nécessaire. Normalement, la Conférence se réunit une fois par an.
     
  12. Le Conseil d’Administration peut inviter un(e) représentant(e) de l’AIM à participer à une réunion de la Conférence en tant qu’observateur/ trice sans droit de vote.
     
  13. La procédure pour l’élection par la Conférence de la Modératrice, de l’Assistante de la Modératrice et du Conseil d’Administration se fera comme suit :
     a) L’élection d’une Modératrice et d’une Assistante de la Modératrice est précédée d’un temps de discernement spirituel avec l’accord du Conseil d’Administration. Une  présidente de séance, même extérieure à la Conférence, peut être nommée par le Conseil d’Administration pour diriger et mettre en œuvre le processus de discernement et l’élection. Ce processus comprend ceci :
    * Identifier les besoins et les objectifs immédiats et futurs de la Conférence de la CIB ;
    * Dégager les qualités souhaitables pour le leadership ;
    * Reconnaître et établir une liste de leaders potentiels pour être Modératrice et Assistante de la Modératrice..
     b) La Conférence désigne parmi les Déléguées de la Conférence plusieurs candidates pour les fonctions de Modératrice et d’Assistante de la Modératrice. Chaque membre désigné informe la Conférence de sa décision d’accepter ou de décliner la candidature.
     c) Celles qui acceptent d’être candidates partagent alors avec la Conférence leur vision de son futur développement et leur conception du rôle de la Modératrice et de son Assistante.
    d) La Modératrice et l’Assistante de la Modératrice sont élues à bulletins secrets lors de scrutins séparés, à la majorité absolue
    (Majorité absolue signifie plus de la moitié des Déléguées de la Conférence présentes avec droit de vote. (cf can. 127 n°1)) des Déléguées présentes à la Conférence avec droit de vote.
    e) L’élection de la Modératrice et de l’Assistante de la Modératrice est suivie de l’élection de deux membres du Conseil d’Administration - selon la même procédure, comme indiqué en 13 a)-d).
    f) Dans le mois qui suit l’élection, la Modératrice et son Assistante peuvent nommer un ou deux autres membres de la Conférence au Conseil d’Administration. Les membres du Conseil d’Administration représentent les différentes formes de vie monastique.
    g) La durée du mandat de la Modératrice, de l’Assistante de la Modératrice et du Conseil d’Administration est de quatre ans avec possibilité de réélection. Si la Modératrice cesse d’être supérieure Majeure elle peut rester en fonction comme Modératrice. Lorsque la Modératrice est dans l’incapacité d’achever son mandat pour quelque raison que ce soit, l’Assistante de la Modératrice assume la charge de Modératrice jusqu’à l’élection suivante. Les autres membres du Conseil peuvent nommer une remplaçante de l’Assistante et/ou une remplaçante d’un membre du Conseil qui ne peut achever son mandat pour quelque raison que ce soit.
    h) Dès son élection la Modératrice cesse d’être Déléguée de sa région. La région élira une nouvelle Déléguée.
     
  14. Le Conseil d’Administration sous la conduite de la Modératrice prépare l’Agenda des réunions du Conseil d’Administration et de la Conférence, organise les Symposiums et se concerte avec l’Abbé Primat pour les questions concernant les Bénédictines. La Modératrice convoque et préside les réunions de la Conférence et du Conseil d’Administration et dirige le travail du secrétariat.
     
  15. Une Secrétaire nommée par le Conseil d’Administration communique avec tous les membres de la CIB, rédige les procès-verbaux des réunions de la Conférence et du Conseil d’Administration, assure la transmission des procès-verbaux, documents et informations, supervise les archives et exécute les autres tâches déterminées par la Modératrice.
     
  16. Une Trésorière, aidée, si nécessaire, par une ou deux collaboratrices nommées par le Conseil d’Administration, gère les finances, récolte des fonds selon les directives du Conseil d’Administration, présente les comptes au Conseil d’Administration chaque année, et chaque fois qu’il y a une demande, exécute les autres tâches décidées par la Modératrice.
     
  17. Les dépenses qui incombent aux membres de la Conférence et du Conseil d’Administration sont normalement prises en charge au niveau régional.
     
  18. La Conférence et le Conseil d’Administration inviteront l’Abbé Primat à faire des propositions pour l’Agenda, lui demanderont de venir à leurs réunions et le tiendront informé des principaux événements de la CIB.
     
  19. a) Les propositions d’amendements aux présents statuts peuvent être faites par le Conseil, la Conférence ou l’Abbé Primat.
    b) Les amendements requièrent:
      (i)  Le consentement de la Conférence à la majorité des deux tiers,
      (ii) La ratification par l’Abbé Primat.